Hayé Sarah

Posté par  admin   à        vendredi, novembre 10, 2017     177 Views     Laisser vos impressions  

La Paracha avec Rabbi Nahman

La grotte de Makhpela

Au début de notre paracha Avraham cherche à acheter une parcelle de terre où se situe la grotte de Makhepela car c’est là qu’il souhaite  enterrer son épouse Sarah. Cette grotte n’est pas un endroit quelconque puisque c’est là où reposent Adam et Hava. Le propriétaire du terrain s’appelle Ephron, il fait parti des enfants de HET. Il propose d’abord à Avraham de lui de donner cette parcelle, mais finira par la lui vendre pour une somme qui équivaudrait de nos jours à 340 millions de dollars.

Ephron et la tristesse

Ce changement radical de Ephron révèle sa personnalité . Rachi nous dit  «  il a promis beaucoup et même un peu il n’a pas fait ». Il explique pourquoi la Torah dans le passouk 16 chapitre 23 du livre de Béréchit, a écrit Epron sans le « vav ». Cette omission soudaine, est là pour nous indiquer qu’il y a chez Ephron un manque. Il pense et dit une chose, mais en fait une autre. La racine du nom « Ephron », nous dit Rabbi Nathan vient du mot « terre ». Chaque chose dans ce monde est constitué par un mélange des fameux 4 éléments: l’eau, l’air, le feu et la terre. Même les êtres humains sont composés de ces éléments et notre personnalité va dépendre en partie de la proportion de chacun d’eux en nous. Tous les 4 possèdent un aspect positif et négatif particulier. Ephron, lui, est gouverné par le côté négatif de la terre qui est la tristesse et la paresse.

Fuir la mélancolie qui pousse à la faute

Le but essentiel du yetser hara est de plonger l’homme dans la mélancolie, car elle pousse la personne à s’enfoncer dans les passions de ce monde:  l’argent, les honneurs, les femmes et la nourriture. Une personne triste n’a pas de vitalité et elle ira puiser de l’énergie dans ces plaisirs néfastes.

La réaction immédiate d’Ephron a été de donner le terrain à Avraham sans contrepartie mais très vite sa nature triste a repris le dessus et l’a poussé à demander une somme exorbitante. Il avait peut- être eu au départ un bon sentiment vis à vis d’ Avraham et il voulait faire une bonne action en l’aidant mais son avidité pour l’argent a changé toute la donne. Certains diront que le terrain où se trouvent situées les portes du Gan Eden a une valeur inestimable et que finalement le prix d ‘Ephron n’était pas aussi élevé par rapport à l’acquisition. En vérité, contrairement à Avraham, Ephron n’avait aucune idée de la valeur spirituelle de cet endroit. En effet, un homme qui est enfoncé dans la tristesse ne parvient pas à percevoir la sainteté d’un lieu aussi grande soit -elle. Ephron était imperméable à la lumière divine car sa vision était terre à terre et purement matérielle.

La joie, une protection pour l’homme

Rabbi Nahman nous engage à faire de grands efforts pour rester toujours joyeux car la joie est la plus grande protection pour qu’un homme ne tombe pas dans les passions de ce monde qui, nous le voyons chaque jour, détruisent des vies et des foyers.

Chabbat approche, « Chabbat hi mekor haberacha », c’est la source des bénédictions. Pour cela notre travail prioritaire pendant Chabbat, nous dit Rabbi Nahman est de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour rester joyeux et instaurer une ambiance positive dans notre maison.

Restons joyeux ce Chabbat et nous mériterons, avec l’aide de Dieu,  de passer une semaine entière sous le signe de la joie, la vraie, celle qui vient du bon côté, le côté de la kédoucha.

Chabbat Chalom .

Aharon Chetrit

 

 

A propos