Ils ont planté des oliviers…

Posté par  admin   à        mercredi, février 4, 2015     1641 Views     Laisser vos impressions  

Tou biChvat higi’a, ‘Hag laIlanot – Tou biChvat est là, c’est la Fête des Arbres!
Un air palpitant qui émeut, la chanson des Fruits – Nos Enfants l’entonnent avec cœur à travers le monde, ravis de célébrer le Nouvel An des Arbres.

« Olive, date, raisin, figue … » – Les Fruits suaves d’une Terre Promise, destinés au Juif en ce monde. Car, le concept d’Arbre Fruitier s’inspire de l’Homme. « L’Arbre du Champs, c’est l’Homme lui-même » (deutéronome 20,19)

Onze, un chiffre clé

Or, l’Année Israelite [12 mois – 12 tribus] compte 4 périodes [comme les 4 camps du désert], chacune de 3 mois. La 1ère période débute en Nissan, la 4ème en Tévèt [Tévèt – Chevat – Adar]. En cette dernière période, Tou biChvat constitue le Centre du Centre, le 15ème jour du 11ème mois.

Onze, un chiffre-clé! Esaü engendra 11 princes belliqueux, 11 tentures de chèvres du Michkan (Sanctuaire) nous en protègeaient. 11 ingrédients dans les Kétorèt – l’encens du Sanctuaire: 10 senteurs de sainteté [minyan], et un 11ème – le galbanum qui, par son odeur sulfureuse, modèle le parfum à la perfection.

Le Likutey Halakhot dévoile: D.ieu a créé le pur face à l’impur, sur 4 degrés de perception. L’œil par exemple comprend 3 nuances, plus une prunelle qui informe l’esprit. Mais, l’impureté réagit: 3 formes d’écorces maléfiques s’associent à une 4ème entité – Noga, écorce qui combine bien et mal; c’est Noga qui nourrit les 3 autres, des kédouchot (actes de sainteté) que le manque d’attention aura dégradées. Le Juif est alors en danger.

Le Tsadik est là pour nous

Heureusement, le Tsadik veille. 11ème enfant chéri de Jacob (Yossef haTsadik), il récite avec austérité et rigueur [tel Pin’has lors du péché de Zimri] une prière que le mauvais penchant avale, croyant mal faire, mais « l’aliment » obstrue sa gorge. Le mal tousse, crache et finalement vomit toutes les kédouchot qu’il avait dévorées. Dès lors, étrangers et non-juifs affluent, qui viennent s’abriter sous les ailes de la Providence.

Aussi, Moché Rabénou – incarnation du Tsadik authentique, exprima-t-il ses dernières volontés le 11ème mois [Chevat] de l’année, à 11 jours de route du Har Sinaï (deutéronome 1,2-3). Car, seule la voix du Tsadik sait réconcilier amour, reproche et vérité. En éveillant la « bonne odeur » de l’âme, elle vainc ‘og roi de bachan [écorce qui parasitait l’énergie sainte], transcende les erreurs du Peuple en mérite jusqu’à la faute originelle [fruit interdit] et « nettoie » la Création, en redonnant sa place à chacun [cf 11ème conte du Rebbe: les Fils du roi et de la servante qui furent échangés].

Oui, Moché fut et sera [bientôt] le Libérateur d’Israël en exil. Il ouvrira la mer de son bâton [une branche d’arbre] et sa prière [fruit]. Il fera traverser le Peuple Bien-Aimé puis refermera la mer sur pharaon; il entonnera un Air de la Liberté, le Chant de Bonté simple, double, triple et quadruple du Sauveur. Car c’est lui – Moché-Machia’h, l’Esprit qui arrose le Jardin d’Eden de son Eau de Vie, pour y faire pousser des arbres merveilleux, racines et troncs, branches feuilles et bourgeons, des fleurs aussi et même des fruits [nos enfants].

La Terre d’Erets Israël

Or, la Terre d’Israël incarne un jardin – concept unique de Terre et Maison, l’harmonieux Foyer du Juif, son âme et son cœur. Sans elle, pas de vie. Là-bas, en Terre Sainte, on prend le temps. L’arbre planté patiente 3 ans. La 4ème année enfin [en parallèle de la 4ème période, celle du mois de Chevat], les Fruits suaves pèlerinent, Israël les déguste dans le Saint Temple de Jérusalem.

Le Livre Yémé MoharNa »t (le Journal de vie de Rabbi Nathan) nous révèle: Rabbi Nathan de Némirov voyageait vers Erets Israël. A l’issue de Tou biChvat, il se mit brusquement à danser de joie. Empoignant Rabbi Yecha’ya de Tcherkass avec conviction, il le « contraignit » à se réjouir aussi. Tous deux atteignirent ensemble une Joie Suprême, tel que Rabbénou Nahman le prescrit: même en semaine, même si pour celà on doit faire le pitre – Mitsva Guedola li’hyot beSim’ha Tamid (C’est une grande Mitsva d’être toujours joyeux). Alors, la joie illumina leur Chabbat, ils surmontèrent toutes les épreuves et atteignirent la Terre Sainte, le cœur vaillant et sincère, avec modestie et humilité.

Rabbi Nathan – le Disciple et Scribe attitré du Rebbe, était né à Tou-biChvat.

Meir Haddad  shabat.breslev@gmail.com 

A propos