J’étudie … Breslev!

Posté par  admin   à        mercredi, novembre 22, 2017     1745 Views     Laisser vos impressions  

Parmi les nombreux livres religieux, de moussar  d’hala’hot etc… il est possible que l’on ne sache pas par où commencer et vers quelles études se diriger.  

La pratique de la Torah constitue le but final, l’interprétation et le commentaire venant ensuite (exode 24,7: « Nous ferons et comprendrons »). Et nos Sages précisent: « De peur que l’homme en lisant, n’interprète et n’en vienne à dénigrer son maître, son père et celui qui le dépasse en sagesse (traité de Bérakhot, 17).

Mais comment parvient-on à accomplir les paroles de notre Sainte Loi et appréhender la Volonté Divine?

Dans l’introduction du « Etsot haMévoarot » (Conseils expliqués), le Rav Shimshon Barsky nous enseigne: « Un monde qui souhaite se concentrer sur la pratique des Mitsvot, devrait privilégier l’étude des livres de morale, en particulier ceux de Rabbi Nahman de Breslev, qui constituent la meilleure voie d’application« .

D’ailleurs, l’auteur du « Biour haLikoutim » ne nous dévoile-t-il pas un message on ne peut plus clair du Rebbe: « Maintenant que mon Livre « Likoutey Moharan » est paru, le monde entier va l’étudier. Il compose l’introduction des autres formes d’ouvrage! ».

Le Rebbe nous révèle encore: « Le Machia’h donnera une explication de mon livre!« .

Une affirmation fantastique et sans équivoque, que Rabbi Nathan véhicule tout au long de son œuvre magistrale – le « Likoutey Halakhot »: « La composante de base de toute étude sacrée, ce sont les œuvres du Tsadik authentique! Ses Livres éveillent leurs lecteurs à l’application des préceptes de Torah. Rabbénou s’y incarne. Ils symbolisent le bon pain du repas ».

Le « Nétiv Tsadik » nous dévoile les correspondances du Maître et de son disciple, toutes parviennent à une même conclusion: la base de l’étude, ce sont les livres du Rebbe!

Et force est de constater que les Grands de la génération précédente, tels Rabbi Israël Kardouner, s’adonnaient assidûment à l’étude des œuvres de Rabbénou Na’hman, ainsi qu’au Likoutey Téfilot. Par cela, ils maîtrisaient sans peine les autres textes sacrés (Guémara, Halakha et autres Livres Saints).

A notre époque, nous avons mérité d’écouter les propos inspirés de Rabbi Israël Odesser – précieux disciple du Rebbe, qui révéla le chant Na Na’h Na’hma Na’hman méouman. Il nous confia: « Sachez que l’obscurité qui règne aujourd’hui dans le monde provient des lieux où sont dénigrés les Enseignements de Vérité! Une étude de Torah uniquement cérébrale, n’alimente ni foi ni crainte du Ciel, à D.ieu ne plaise ».

Apprenons donc à « re-naître » chaque jour, pour D.ieu!

Enfin, rappelons-nous le Conseil Sacré de nos Sages: « Lorsque le Peuple Juif chute, et que pleuvent déluges d’hérésie et maladies incurables, qui nous sauvera? C’est l’Eternel! Il veille et nous déléguera par amour Son Berger le plus fidèle… comme lorsqu’un malade est en grand danger, la compétence du praticien doit être alors absolue (cf Likoutey Moharan, 30). Et plus nous nous « attacherons » au Meilleur Docteur, davantage nous serons préservés et vivrons une vie meilleure. Et comment découvrir ce Prodigieux Médecin – Le Tsadik – si ce n’est par l’apprentissage de ses lumineux conseils?!… »

L’Etude… Hitbodédout… Le Tikoun haKlali… Les Téhilims avec Joie & Conviction…

Nous sommes à D.ieu et D.ieu est pour nous – Il est là, nous aime et apprécie chacun de nos efforts.

Eveillons-nous donc à l’étude, attachons-nous aux mitsvot, unissons-nous avec amour et crainte à une si belle Torah, pleine de bonnes recommandations. Nous mériterons alors, ensemble et de nos jours, d’établir la Royauté Divine avec la venue du Machia’h, Amen.

 

Meïr Haddad – shabat.breslev@gmail.com

A propos