La Emouna par dessus tout

Posté par  admin   à        mardi, décembre 15, 2015     640 Views     Laisser vos impressions  

Certains peuvent penser que si tout vient de Dieu il est inutile de prier. Il faut au contraire multiplier les tfilot et demander au Créateur d’être proche de Lui, et de voir grandir notre émouna.

Libre arbitre et intervention divine :

Dans notre hitbodédout, ce que nous devons principalement demander à Dieu  c’est de nous rapprocher de Lui. Pourquoi est-il si important, comme Rabbi Nahman l’a souligné à maintes reprises de s’habituer à parler à Dieu pour qu’il nous aide à progresser, alors qu’il semblerait, à priori, que nos avancées soient le fruit d’un choix et d’un effort que nous accomplissons ? Nous faisons ainsi bon usage de notre libre-arbitre. En d’autres termes demander à Dieu d’intervenir n’est il pas un acte contradictoire avec la notion de libre arbitre si chère à « Ses yeux » ?

La Hidbodédout, la clé :

Cette question, Rabbi Nathan l’a posé à son maître Rabbi Nahman (Haye Moharan ) alors qu’il lui faisait découvrir la notion d’hitbodédout. Rabbi Nahman lui répondit qu’il lui ne pouvait lui donner qu’une explication partielle et que malgré tout il fallait faire confiance à l’hitbodédout pour accéder à tous les niveaux spirituels.

Il est vrai qu’à chaque pas qu’un juif fait pour revenir Dieu, il utilise son libre arbitre mais en même temps, sa réussite dépend de la bonté que Dieu lui démontrera en lui ouvrant les portes. Cette compassion il ne peut l’obtenir qu’après avoir multiplié les demandes et les supplications devant Dieu en étayant du mieux qu’il peut ses propos afin de Le convaincre.

Travailler sa émouna :

En réalité, notre ascension vers Dieu est la plupart du temps freinée par toutes sortes de questions qui envahissent notre esprit et qui justement nous empêchent d’avoir la clarté nécessaire en nous pour faire la volonté de Dieu de façon parfaite. Il n’y a que les personnes qui se sont dotées d’un grande Emouna ( foi en Dieu) qui seront à même de rester fortes dans leur pratique malgré ces questions. En effet, la Emouna nous donne la capacité de garder le cap de notre volonté et de nos choix même quand nous sommes pris dans des situations où notre logique et notre esprit sont dépassés par des questions épineuses.

La prière en générale et la hitbodédout en particulier sont les pratiques qui vont faire grandir notre Emouna. La règle est simple : chaque mot de prière renforce ma Emouna. C’est pour cela que, même si « tout vient de Dieu », je dois m’investir dans la prière en général et la prière personnelle en particulier pour que ma Emouna soit assez grande pour contrecarrer toutes sortes de questions qui assaillent mon esprit et qui sont autant de pièges tendus par le mauvais penchant.

Le libre-arbitre et ma volonté de me rapprocher de Dieu sont déterminants mais la Emouna que je peux acquérir en parlant au créateur, l’est encore plus pour pouvoir atteindre tous mes objectifs spirituels. « Le tsadik vivra par sa Emouna » déclare le prophète Habakook. La Emouna nous maintient en vie car elle nous évite d’être emportés par certaines questions et contradictions fortes.

Même si nous faisons le choix d’aller vers Dieu, cela ne suffit pas , nous devons aussi dégager le chemin qui nous permet d’arriver à Lui et ça, ce n’est que grâce à la Emouna que nous avons acquise en priant.

Par Aharon Chetrit

A propos