La terre et le Tsadik

Posté par  admin   à        lundi, novembre 23, 2015     379 Views     Laisser vos impressions  

Par Meir Hadad

Cet article est basé sur une adaptation de l’enseignement 116 du Likoutey Moharane, qui révèle la corrélation intime entre la Terre d’Israël et les Tsadikim Authentiques:
Rabénou Na’hman nous relate que, lors de son voyage en Terre Sainte, il eut un jour l’occasion de s’entretenir avec de Grands Tsadikim qui y résidaient. Ceux-ci, disciples du Baal-Chem-Tov,  avaient tout abandonné pour venir s’installer sur la Terre de leurs Ancêtres. Ils lui déclarèrent qu’avant d’effectuer leur Aliya, ils s’imaginaient que la Terre Sainte se trouvaient en dehors du monde, vu l’immense Sainteté qui en émane, comme enseigné dans tous les manuscrits saints et dans notre Torah Divine qui relève à de nombreuses reprises le caractère sacré de notre Foyer, décrivant en détail ses frontières etc.

Or, lorsqu’ils atteignirent l’Endroit, ils s’aperçurent que Erets-Israël se trouvait en fait dans ce monde, et qu’elle ressemblait – à peu de choses près, à d’autres pays; que ses pierres et sa poussière, ses rivières et ses forêts étaient identiques à ce que nous connaissons ailleurs etc.

Car, en réalité, la Terre du Peuple Elu ressemble en apparence à n’importe quelle contrée. Et pourtant, elle est Sainte! Au plus haut point! Consacrée dès l’origine au Summum du Spirituel que l’humanité puisse appréhender. Et bienheureux celui qui méritera d’en fouler le territoire, même sur quelques pas seulement, comme nous le conseillent nos Maîtres, en chaque occasion et à chaque époque.

Le Rebbe développa donc cette conception des choses d’une manière particulièrement originale : » Sachez que l’humanité a souvent tendance à s’égarer dans des considérations erronées. Les petites gens s’imaginent que le « test de sainteté » d’un être ou d’un objet requiert automatiquement un comportement ou un physique spécifique, différent des critères du normal. Or, ni les Tsadikim ni les choses de Sainteté ne revêtent d’aspect particulier, ni dans leur apparence ni dans leur comportement; ils paraîssent absolument ordinaires, à la limite du commun. Et pourtant, ils sont différents, car sanctifiés de l’intérieur, spirituellement.

Ainsi, de même que la Terre d’Israël se différencie de manière intrinsèque des autres contrées, son firmament lui est particulier etc [se reporter au Zohar – paracha Térouma], bien que matériellement elle paraîsse identique – hormis peut-être aux regards de certains initiés dont la conviction et la foi sainte leur font appréhender ses aspects cachés, ainsi le Tsadik et ses disciples paraîssent-ils ordinaires physiquement, dans leurs aspect comme dans leur comportement, bien qu’en vérité, ils soient totalement séparés et consacrés.

Et d’affirmer : » Tout homme juif casher [vivant conformément à la Volonté Divine] renferme une valeur précieuse et unique – à fortiori les Tsadikim Authentiques qui, par leurs actes spirituels et matériels, guident la génération sur le Chemin de la Vérité Divine, en direction de La Terre, de Jérusalem et du Beit-Hamikdash.

Méditons, chers frères, cette lumineuse vision des choses et appliquons-la joyeusement à notre quotidien.
Une petite anecdote pour conclure : Une fois, Rabbi Israël Odesser se recueillait devant le Kotel de Jérusalem. A un moment, il se tourna vers l’un de mes amis et lui déclara : » Cette Lumière, ces Pierres … Regarde, ici se rejoignent toutes les âmes du Peuple, ses prières. Ici, c’est la Porte du Ciel ! »

 Meïr Haddad – 054-8429006

A propos