La tombe du Tsadik

Posté par  admin   à        samedi, août 30, 2014     979 Views     Laisser vos impressions  

Rabbi Na’hman, déclara que tout celui qui viendrait sur sa tombe sainte, accélérerait le début de la délivrance.

La perfection de la Réparation de l’Alliance, qui concerne tout Israël, dépend du Tsadik appelé le «Fondement du Monde». Précisément à sa disparition, la réparation de toutes les âmes d’Israël et la délivrance finale dépendent de sa Tombe. Pourquoi lui? Parce dans la pureté et la sainteté de l’Alliance, il a accédé au niveau suprême de perfection, un niveau que personne n’a jamais atteint auparavant! Moché Rabénou fut enterré en dehors de la Terre sainte pour des raisons très profondes, et sa Tombe nous est cachée. Rabbi Na’hman fut enterré à Ouman et les polémiques et les difficultés constituent un voile qui dissimule l’importance de sa Tombe!

Qui peut voyager?

Voyager chez le Tsadik est un devoir qui incombe à tout un chacun, les femmes au même titre que les hommes. En dehors de la période de Roch hachanah, plusieurs groupes de femmes ont déjà fait de merveilleux pèlerinages.

Il est aussi très vivement conseillé d’emmener ses garçons à Ouman et cela leur servira de protection pour le restant de leur vie. De plus, Rabbi Na’hman déclara qu’il était assuré par Dieu, que tout garçon de moins de sept ans qui viendrait sur sa Tombe, donnerait une pièce de Tsédaka et réciterait les Dix Psaumes, ne subirait pas de pollutions nocturnes et resterait pur de la faute jusqu’à son mariage.

Les sources bibliques

«La perfection de l’âme dépend essentiellement de notre attachement aux Tsadikim.» (Le livre du Alef Beth)

L’habitude de se recueillir sur les tombes des Tsadikim est très ancienne, et remonte aux temps bibliques.
Yaakov enterra Ra’hel à Beth Le’hem en bordure de la grande route. Lorsque le peuple juif fut exilé par Nébuzaradane, en passant dans cette direction, il rencontra l’âme de Ra’hel. Voyant ses enfants capturés et torturés, Ra’hel éleva sa complainte vers le ciel. Elle fut exaucée et la peine de ses enfants allégée. Comme il est écrit dans Jérémie: «une voix se fait entendre de Ramah. Ra’hel pleure ses enfants…» et Dieu répondit: «Ton acte sera récompensé… et tes enfants retourneront à leurs frontières.»

Si les gens connaissaient l’immense valeur de Yaakov au moment où l’Eternel lui dit: «Je descendrai avec toi en Egypte», les gens mangeraient la poussière à trois lieues à la ronde, autour de son Tombeau (Zohar II,4,5).

Pendant que le reste du peuple s’affairait au butin, Moché rechercha le cercueil de Yossef que les mages, pour empêcher les Enfants d’Israël de sortir, avaient dissimulé en l’enterrant profondément dans le Nil. Persuadé que la sortie d’Egypte dépendait de la sortie du cercueil du Tsadik, Moché n’eut de cesse de le retrouver.

Pour vaincre les faux prophètes de Baal, le prophète Elie pria abondamment sur le mont Carmel, pour qu’un feu s’abatte du Ciel et consume l’holocauste: «Réponds-moi, Eternel, Réponds-moi!» Cependant il ne fut exaucé que lorsqu’il mentionna le mérite des Patriarches: « Dieu d’Avraham, d’Yts’hak et de Yaacov …» Alors le feu s’abattit (Roi I,18,36).

Lorsque les Enfants d’Israël firent la faute du veau d’or, Moché intervint et prit leur défense durant quarante jours et quarante nuits. Mais il ne fut exaucé qu’après avoir rappelé le mérite des Pères: «Souviens toi d’Avraham, d’Yts’hak et d’Israël…» et Dieu renonça au malheur qu’Il avait voulu infliger à Son peuple.

Dans le Talmud (Sotah), Rav ‘Hama bar ‘Hanina nous enseigne: «Pourquoi la tombe de Moché fut-elle cachée? Parce que Dieu savait que le peuple irait en exil. Or si l’emplacement de la tombe de Moché était connu, ils s’y rendraient et s’écrieraient: «Moché, notre maître, réveille-toi et prie pour nous! Fais-nous sortir d’exil…» Moché se lèverait pour annuler le décret et de suite ils seraient sauvés! Car Dieu écoute plus la prière des  Tsadikim après leur mort que de leur vivant.»

Kaleb pria les patriarches défunts d’intercéder en sa faveur auprès de Dieu, afin d’être préservé de complicité avec les autres explorateurs. Ceci prouve, dit le Zohar que la prière des morts peut protéger les vivants. Rakanti ajoute que c’est un argument à opposer à ceux qui prétendent que c’est à Dieu seul qu’il convient d’adresser ses prières.

En effet dans le Zohar (III,70b), Rabbi ‘Hizkiah et Rabbi Yessah se mirent un jour à discuter: «Au moment où la justice n’existe plus dans le monde, le monde ne subsiste que par le mérite des morts (Les Tsadikim). Rabbi Yessah demanda alors: «Quand le monde a besoin de pluie, pourquoi allons-nous sur les tombes des Tsadikim? N’est-il pas interdit de s’enquérir auprès des morts?» (Deut. 18,11)Rabbi ‘Hizkiah répondit: «Lorsque la Torah parle de ne pas s’enquérir auprès des morts, il s’agit de ceux qui sont vraiment morts, les pêcheurs qui sont morts pour toujours.» Alors que les Tsadikimcomme le roi David sont vivants pour l’éternité.

Extrait du livre  » Ouman, Ouman Roch Hachana »- Keren Rabbi Israel Ber Odesser – Na’hman meouan

 

A propos