Le Chant Nouveau

Posté par  admin   à        dimanche, janvier 6, 2019     127 Views     Laisser vos impressions  

Un chant à l’origine du renouvellement du monde
Cette lettre constitue à ce jour, le dernier enseignement de Rabbi Nahman et peut-être considéré comme le condensé de tous ses enseignements. En effet, dans son dernier enseignement ( LMII, 8 ) Rabbi Nahman dévoile qu’il existe un Chant nouveau, le Chir ‘Hadach, qui sera à l’origine de Renouvellement du Monde, un Chant qui sera le monde futur de tous les Tsadikim et des ‘Hassidim
« La voie qui sort de l’Eden pour abreuver le Jardin ». C’est le Chant de Bonté, fondé sur le Tétragramme ( les quatre lettres du saint nom Ineffable de Dieu) décliné en Simple en Double, Triple et quadruple ( Tikouné  Zohar 51b) : Youd, Youd-Ké, Youd-Ké-Vav,Youd-Ké-Vav-Ké.
Juste une phrase 
Cet ensemble de dix lettres est la forme suprême des dix sortes de mélodies, source de toute la Création qui doit conduire le monde à sa perfection. Or le Saint béni soit-Il associe Son Nom à celui du Tsadik. Rabbi Nahman nous dévoile dans le Pétek son Nom et son Sceau, émanation ultime du Chant Nouveau, les Dix sortes de mélodies, destinées à l’avènement du Machia’h et du renouvellement du monde, Source de notre judaïsme et de notre attachement véritable au Tsadik.
Rabbi Israël décalara : « Na Na’h…  » est une phrase facile à dire et celui qui dit Na Na’h Na’hma Na’hman Méouman, se tient sur le seuil, prêt à pénétrer dans l’origine de la création, dans la source de la Torah et de tous les Tsadikim, dans un monde nouveau !
De grandes réparations 
Simplement rappeler le nom de Rabénou Rabbi Nahman, tel qu’il apparait dans la signature du Pétek, Na Na’h Na’hma Na’hman Méouman, suffit à adoucir toutes les souffrances, tous les jugements funestes, à pardonner toutes les fautes, toutes les chutes et toutes les hérésies de ce monde; à anéantir le Mauvais Côté, l’obscurité, et transformer le monde du tout au tout !
C’est un message d’une force si nouvelle, qu’elle n’avait jusqu’à présent jamais encore existé dans le monde ! »
C’est pourquoi Rabbi Israël nous révéla l’importance de le dire et de le chanter, et de le dire et de le redire encore, en toutes circonstances, avec foi et ferveur : c’est un remède prodigieux dans tous les domaines de notre existence, pour accéder à la Téchouvah, pour retrouver la voie de la Vérité, la racine de notre âme, pour obtenir la guérison, pour les enfants…

A propos