Paracha Vayechla’h : contre vos ennemis, soyez comme la poussière

Posté par  admin   à        jeudi, novembre 30, 2017     1102 Views     Laisser vos impressions  

La Paracha avec Rabbi Nahman

 

Nous voyons au début de la Paracha que Essav, accompagné de 400 hommes, est déterminé à tuer Yaacov. Face à cette menace, Yaacov adopte plusieurs stratégies. Tout d’abord, il prie, et, le coeur rempli de Emouna, il demande à Dieu, qu’Il intervienne en sa faveur. Ensuite, Yaacov décide de mettre en place une tactique militaire, en divisant le camp en deux, pour sauver au moins une partie. Enfin, la troisième stratégie, et c’est sur celle-ci que notre étude va se porter, est que Yaacov s’apprête à offrir à Essav des cadeaux, composés de nombreux cheptels.

A première vue, en agissant de la sorte, Yaacov voulait amadouer son frère. Il lui avait volé la braha de son père en se déguisant et lui avait ainsi pris sa place. En offrant ce bétail, Yaacov semble donner à son frère une sorte de compensation. Mais ces cadeaux aussi nombreux fussent ils, ne suffiraient pas à calmer Essav qui était en colère, voire déchaîné contre son frère.

Nous pouvons trouver une explication à l’attitude surprenante de Yaacov dans l’enseignement 277, 1 ère partie du Likouté Moharane.

Cette étude nous apprend que lorsqu’un ennemi s’oppose à nous, et nous veut du mal dans notre quotidien, il faut éviter à tout prix d’adopter la même attitude que lui au risque de le voir arriver encore plus rapidement à ses fins.

Pour mieux comprendre, Rabbi Na’hman nous donne l’exemple qui suit:  une personne se trouve dans sa maison, une autre personne veut l’atteindre et pour ce faire creuse depuis l’extérieur un trou pour faire un tunnel et arriver jusqu’à la maison. L’individu qui creuse pour pénétrer dans l’habitation, représente celui qui s’oppose à nous. Rabbi Na’hman nous explique que s’il approfondit ce trou vers nous et que si nous même agissons comme lui, “ en creusant un trou”, cela donnera aussi un tunnel qui finira par  rejoindre l’autre.   

Nous aurons joué le même jeu que cet ennemi, qui, pour finir, réussira à nous atteindre.

La conduite que nous devons adopter est de mettre de la terre dans ce tunnel, pour bloquer l’avancée de cet opposant. Concrètement cela équivaut à adopter une attitude  humble, comme la poussière qui compose la terre.

La terre symbolise l’humilité à l’état pur. Tout le monde lui marche dessus, pourtant, elle continue à donner en abondance. La terre est une source intarissable de bienfaits : la nourriture, l’eau , les minéraux, les pierres précieuses…

Si une personne demeure comme la poussière de la terre, alors c’est comme si elle déversait de la terre dans le tunnel de son adversaire, et va non seulement l’empêcher d’avancer, mais aussi réduire ses pensées et ses projets nuisibles à l’état de poussière.  

Yaacov va donner tout ce qu’il pourra offrir à son assaillant, des biens matériels, des marques de respect et d’honneurs. Toute la famille s’était prosternée, ainsi que Yaacov lui-même qui appela son opposant “Seigneur”. Il a offert  avantages et don de soi à Essav et cela a conduit au miracle décrit dans la Paracha.

Rachi, explique qu’ Essav a soudainement resssenti de la compassion vis à vis de son frère en voyant toute la famille qui l’entourait se prosterner devant lui. 

Il est dans notre intérêt d’agir de la sorte dans la vie, même si c’est une chose très difficile, car  de manière spontanée, nos réactions face aux attaques sont épidermiques, souvent animales. Dans une “ mahloket”, si l’on s’oppose à quelqu’un, on l’aidera à atteindre son but mais si l’on reste impassible à ses attaques et qu’à l’inverse on “donne”, tout comme l’a fait Yaacov, c’est une assurance de succès pour nous. On parviendra alors à renverser la situation.

Même si Yaacov avait entrepris une bataille, et qu’il l’avait gagné, la victoire n’aurait pas été complète, car dans toute guerre il y a des pertes.

Annuler toute forme d’animosité et de pensées belliqueuses chez nos ennemis est le but principal, que cela soit à l’échelle personnelle dans notre quotidien ou bien en ce qui concerne les pays qui sont hostiles à tout Israël.

Prenons exemple sur Yaacov !

Chabbat Chalom

Aharon Chetrit

A propos