Chercher son Chiddoukh

Posté par  admin   à        mercredi, décembre 6, 2017     562 Views     Laisser vos impressions  

D.ieu ordonne le mariage: « Croissez, multipliez et emplissez toute la terre » (genèse 1,28).

Lors de la naissance, le Ciel décide pour chaque homme, quelle épouse lui sera destinée. Parvenu à l’âge adulte, celui-ci doit commencer sa recherche… Le Chiddoukh!

La recherche de son zivoug, une vraie mission :

La recherche du Chidoukh se fera parfois contraignante, décevante, voire douloureuse. A l’individu de ne pas s’entêter sur une personne, un lieu ou un moment donné, ou encore la réussite de son projet: rien n’est plus tenu secret et caché aux regards de l’homme que ce qui concerne le Chiddoukh. Aussi, quand bien même aurait-il découvert « le conjoint ideal », unique en cette génération, de par sa personne, sa position sociale, sa richesse ou ses liens familiaux, l’homme ne devra jamais forcer la situation, car personne ne sait ce que réserve l’avenir?

S’en remettre à Dieu avec foi :

Mieux vaudrait s’en remettre –simplement– à l’Eternel! Si “l’arrangement » agréé la Volonté divine, alors il se réalisera, maintenant ou plus tard, peu importe, car tout finit comme D.ieu le decide. Nulle place ici pour la déception, l’inquiétude ou la douleur. Seule la Foi et la Confiance en D.ieu devraient assurément nous guider vers la réussite. Et c’est par amour que notre Père céleste nous indique le chemin du repentir, et nous permet d’accéder aux « kavanot du mois d’Eloul » (les Intentions):

* Un verset: « Celui qui trace une voie dans la mer et dans les eaux tumultueuses un sentier », un chemin pour revenir.

* Une situation: l’homme a parfois endommage ses voies, il ne trouve pas (ou plus) celle que le Ciel lui destine.

Au mois de Elloul, les portes du repentir sont grandes ouvertes. Le Roi David, par le biais du verset « si je monte au Ciel, je Te trouve, si je descends aux enfers, Tu es là », propose à l’homme de réparer ce qui a été abimé, et de [re]trouver ainsi l’épouse prédestinée. Le Principe? Se renforcer dans un Service divin tenace, en pratiquant la Torah et la Prière avec humilité, et en se liant aux mérites des Tsadikim authentiques qui nous guident.

Attention! Si ses intentions ne sont pas intègres et que l’individu ne revient pas sincèrement, alors son épouse sera son pire ennemi, avant ou après le mariage.

Heureusement, notre père Avraham nous a révélé un secret: lorsqu’il devait trouver l’epouse de son fils Yits’hak, il envoya son serviteur Eliezer, en lui déclarant (genèse 24,8): « Et si cette femme ne consent pas à te suivre… ». En hébreu, les initiales du verset donnent: « Eloul » – « la femme consent ». Grâce aux intentions de l’homme durant le mois de Eloul, celui-ci mérite de trouver son épouse et qu’elle lui soit consentante.

 

Quelques conseils pour parvenir au Chiddoukh parfait:

  1.  Prier et remercier D.ieu, sincèrement et en détail, pour les miracles personnels et collectifs, au quotidien. Surtout après avoir traversé un danger. Car nous croyons que tout se réalise par providence, ni naturellement ni par hasard…
  2.  Etudier la Halakha (règles pratiques de la Torah), qui éveillent l’homme à la crainte divine et à la pratique.
  3.  Écouter un enseignement de la bouche du Rabbi Authentique, celui qui « sait », car il enseigne vérité et droiture, et Sa Torah favorise le Chiddoukh.
  4.  Donner beaucoup et souvent à la Tsedaka (charité), avec joie et bon cœur.
  5.  Accomplir les mitsvot de ‘Hanouka, avec crainte et amour: l’allumage des Lumières et la récitation du Hallel
  6.  Réciter avec force la « Chirat haYam » (le chant entonné lors de la traversée de la mer rouge).
  7.  Bénir le renouvellement de la lune (Birkat haLevana)

Meïr Haddad – shabat.breslev@gmail.com

A propos