Qu’est-ce que Lag Baomer

Posté par  admin   à  ,       vendredi, mai 12, 2017     567 Views     Laisser vos impressions  

Cette année: mercredi 22 mai 2019 au soir, au jeudi 23 mai 2019. 

Le 33ème jour du compte de l’Omer rappelle la Hiloula (décès) de Rabbi Chimone Bar Yo’haï qui avait demandé que cette date soit célébrée comme un jour de joie (puisqu’il y avait achevé de façon parfaite sa mission sur terre).

Il fut, avec Rabbi Meir Baal Haness, un des 5 élèves de Rabbi Akiva (durant le seconde partie de sa vie).

Lorsqu’il fut poursuivi par les romains pour avoir dit du mal de l’empereur, Rabbi Chimon se cacha dans une grotte avec son fils Rabbi Eléazar. Là-bas, Eliyahou Hanavi vint lui rendre visite et lui enseigna les secrets de la Thora. C’est la bas que Rabbi Chimone écrivit le SEFER HAZOHAR.

Ils passèrent 12 ans dans la grotte, puis, lorsqu’ils en sortirent, Hachem vit qu’ils étaient sur le point de

détruire le monde ; il lui demanda donc de retourner une année encore dans la grotte.

En effet, ils avaient atteint une telle élévation, qu’ils ne comprenaient pas que l’on puisse s’adonner à

une autre occupation que d’étudier la Thora ! Le monde matériel n’occupait plus aucune place à leurs yeux… Ce n’est qu’au bout de 13 ans qu’ils comprirent que le monde n’était pas forcement un obstacle à la Divinité, mais bien au contraire un réceptacle dans lequel on pouvait dévoiler la Divinité.

Ce jour marque une pause dans la période de deuil instituée à cause d’une terrible épidémie qui avait frappé les disciples de Rabbi Akiba).
– On ne récite pas les prières de Ta’hanoune (supplications), même pas à Min’ha la veille.
– Nombre de gens ont la coutume de se rendre sur le tombeau de Rabbi Chimone Bar Yo’haï à Mérone, près de Tibériade en Galilée ; on y procède à la première coupe de cheveux des garçons qui ont atteint l’âge de 3 ans depuis Pessa’h.
– On organise des réunions ‘hassidiques joyeuses.
– On a la coutume de manger des caroubes, en souvenir de ces fruits dont se nourrissaient Rabbi Chimone et son fils Rabbi Eléazar quand ils se cachaient dans une grotte pour échapper aux Romains. Certains ont aussi la coutume de manger des œufs durs dont la coquille serait devenue marron durant la cuisson.
– On donne davantage de Tsedaka (charité).
– Les enfants sortent et défilent tous ensemble fièrement dans la rue avec des drapeaux et des pancartes les encourageant à étudier la Torah et accomplir les Mitsvot : le but de la descente de l’âme dans le corps est de «marcher», d’avancer dans la vie. Ces défilés donnent chaleur et vitalité à l’étude formelle et prolongent l’enthousiasme des enfants dans leur éducation.
– Lag Baomer est un moment propice pour prier pour la naissance d’enfants et pour avoir l’aide du ciel pour leur donner une bonne éducation.

Source: Lio Bis

A propos