Rabbi Na’hman, Ouman et les rois du Like

Posté par  admin   à        vendredi, janvier 17, 2020     318 Views     Laisser vos impressions  

Rabbi Na’hman, Ouman et les rois du like

Yossef, nommé premier ministre de Pharaon non seulement sauva l’Egypte de la famine mais aussi, en faisant du pays la réserve alimentaire du monde, renforça encore plus son hégémonie.

La paracha Chémot débute avec l’annonce: « un nouveau roi monta au pouvoir » en Egypte et un roi qui ne savait pas qui était Yossef. Rachi précise que, en vérité, il faisait comme si il ne connaissait pas Yossef. En effet, il est impossible au nouveau roi d’Egypte de faire une telle impasse sur l’histoire récente d’un pays qu’il va gouverner. Ce roi, inquiet de la montée en puissance, au sein même de son pays, du peuple juif préfère que Yossef passe aux oubliettes car son passage glorieux au pouvoir, ses accomplissements, son aura, son inspiration divine desservent au plus haut point ses plans

Dans son oeuvre, Likuthé Alakhot *, Rabbi Nathan nous explique que ce passage renferme une métaphore de la situation que le peuple juif vit à chaque époque. Yossef représente le Tsadik qui, par ses sacrifices personnels pour le service divin et ceux qu’il accomplit dans le domaine de la sainteté s’est hissé au rang de Tsadik de la génération. C’est à dire du Tsadik qui en vérité dirige tous les juifs de la génération et sans qui il est impossible de trouver le chemin authentique de la téchouva qui permet à chacun de sortir pour de bon de ses mauvaises passions et atteindre une Emouna parfaite. Yossef représente le tsadik qui oeuvre sans relâche pour sortir ses frères juifs de l’illusion et du mensonge.

« Il n’y pas de génération orpheline » et notre génération n’échappe pas à la règle. Il y a un Yossef dans notre génération et son nom est Rabbi Na’hman de Breslev. « Mon feu brulera jusqu’à la venue du Machiah déclara t-il il y a plus de 200 ans et voilà que nous pouvons constater cette prédiction se confirmer de nos jours de manière tellement éclatante;

_ des dizaines de milliers de juifs reviennent chaque année bouleversés de leur voyage à Ouman . Là-bas, ils ont pu tous constaté combien cet endroit, non pas Ouman la ville, mais les environs proches de la tombe de Rabbi Na’hman, dégage une sainteté qui ,selon leur propre témoignage n’a pas son égal.

_Les livres de Rabbi Na’hman et autres livres inspirés de ses enseignements sont diffusés par milliers dans toutes les communautés juives du monde et là aussi les lecteurs n’en reviennent pas de la puissance régénératrice des écrits du tsadik .

_On ne compte plus le nombre de juifs qui témoignent que c’est un livre de Rabbi Na’hman qui leur a donné un éveil au début de leur téchouva et ceux qui parviennent à sortir des plus grandes épreuves après avoir commencé à mettre en pratique ses précieux conseils.

_Les rabanim toutes tendances n’ont pas d’autre option que de s’y mettre aussi car aujourd’hui c’est leur entourage proche et leur public habituel qui leur demande de leur préparer des cours avec des enseignements de Rabbi Na’hman et aussi de les emmener à Ouman.

_ Impossible de compter les témoignages de juifs qui ont eu de très grandes délivrances en voyageant à Ouman.

Rabbi Na’hman a bien prouvé, dans notre génération, ce qui est écrit dans la guémara :  les tsadikim, après leur départ sont appelés vivants et ils deviennent encore plus grands que lorsqu’ils étaient parmi nous.

Alors pourquoi, me demanderez vous, tout le monde ne croit pas en Rabbi Na’hman, pourquoi tout le monde ne va pas à Ouman. C’est tout simplement parce que, comme l’écrit Rabbi Na’hman lui-même dans l’enseignement 70 de la première partie du Likuthé Moharane, même si le Tsadik exerce une puissante force d’attraction il existe une force de répulsion contraire à cette force qui se manifeste chez des gens qui vont faire comme si ils ne connaissaient pas ce Tsadik et essaient de convaincre ceux veulent bien les écouter que ce Tsadik n’est pas si grand que çà , ou en essaient de semer le doute sur la véracité de telle ou telle promesse de ce Tsadik.

Cette force de répulsion, nous explique Rabbi Nathan c’est en fait « le Yetser Hara » personnifié par ce « nouveau roi en Egypte » qui agira et parlera comme si Yossef et son esprit saint n’existaient pas. En effet, la Torah appelle le Yetser Hara un « roi vieux et fou ».

On ces derniers temps comme cette force de répulsion s’est, entre autres, emparée de nouveaux petit rois qui à coup de « like » conquièrent ces nouveaux royaumes que sont les réseaux sociaux. Des rois caméléons obligés de changer souvent de couleur et de camp pour plaire à tel ou tel groupe et , selon les tendances ou selon l’actualité, d‘attaquer tout ce qui bouge pourvu que ça fasse sensation et donc encore plus de vues et plus de « like ».

Mais rassurons nous car aujourd’hui le débat n’est plus de vérifier si Rabbi Na’hman a dit ou pas d’aller à Ouman mais plutôt comment faire pour s’y rendre car on peut essayer de faire dire des choses à ceux qui ne sont plus là mais on ne pourra pas faire taire ces dizaines de milliers de juifs qui savent eux très bien qui est Rabbi Na’hman, combien il compte dans leur vie et combien aussi le voyage à Ouman a compté pour les sortir de l’enfer dans lequel ils étaient plongés et pour les remettre sur la voie du Bonheur.

Alors, en dépit de l’antisémitisme qui, malheureusement, fait des dégâts à Ouman comme dans la plupart des pays du monde, Ouman , là ou repose Rabbi Na’hman, restera la destination de tous ceux qui ont une recherche authentique de vérité et refusent d’écouter ces nouveaux rois des réseaux sociaux qui se prosternent chaque jour devant ce Dieu imposteur appelé « buzz ».

 

* Likuthé Alakhot : Or Hahaim/ Hilkhot Irouvé Tanhoumim 6 / Paragraphe 19

 

Merci de diffuser autour de vous

 

Chabbat Chalom

 

Aharon Chetrit

A propos