Ton mari, ta couronne !

Posté par  admin   à        dimanche, novembre 1, 2015     533 Views     Laisser vos impressions  

MEKOR HOKHMA
Perles de sagesse au féminin.
Selon les enseignements de Rabbi Nahman de Breslev

Leilouy Nishmat Zara bat Tourkia

Ton mari, ta couronne !

Sais-tu pourquoi il est difficile de recevoir du bien gratuitement ? Car c’est t’obliger à dire merci en retour et à te sentir toujours redevable. C’est dur, car tu vas devoir briser ton orgueil pour cela. Ne considère pas la reconnaissance comme une marque de faiblesse, bien au contraire, savoir dire merci représente une grande richesse d’esprit. Si tu n’arrives pas à remercier une personne qui est face à toi (ton mari), tu ne pourras jamais remercier Hachem, qui Lui dans Sa grande bonté, a fait en sorte que tu reçoives tout d’une manière naturelle, et même méritée : tu gagnes ta vie car tu travailles, tu es en bonne santé car tu prends soin de toi etc.

La tendance de l’être humain est de se plaindre si tout ne va pas comme il le veut, mais prends pour habitude de noter les beaux cadeaux qu’Hachem te fait, pour les moments difficiles ; cela t’aidera à le remercier car c’est la base de notre Torah.

Voici un véritable exemple de remerciement : Pour échapper à son fils Avchalom, David Hamelekh se cacha dans une grotte. Une araignée se trouvait près de l’entrée, cette même araignée à propos de laquelle David s’était toujours demandé pourquoi Hachem l’avait-Il créé. Un miracle se produisit : à peine David entra dans la grotte que l’araignée avait déjà tissé sa toile, et boucha ainsi l’entrée faisant croire que personne ne pouvait s’y cacher. David remercia l’araignée qui l’avait sauvé d’une mort certaine tout en remerciant Hachem d’avoir créé l’araignée !

On apprend de là que l’on doit avoir de la reconnaissance même pour un animal, alors à plus forte raison apprenons à en avoir pour un être humain ! Ton mari ? C’est l’être qui te fait le plus de bien au monde ! Tout d’abord, grâce à lui, tu es une femme mariée (ou tu vas bientôt le devenir) ; par ailleurs, ton mari te permet de respecter les lois de la pureté familiale, d’amener des enfants dans le monde et de laisser une descendance…

Savoir reconnaître les points positifs de ton mari, t’aidera à faire face en situation d’urgence. «Qui est l’homme riche ? Celui qui se réjouit de son sort».

Il est vrai que ton mari ne va jamais faire ce que toi tu penses, par exemple, si tu lui demandes de garder les enfants, il va les garder oui, mais ne répondra pas au téléphone qui sonne, ne vérifiera pas le plat qui cuit dans le four etc. A l’inverse, nous les femmes avons «l’esprit léger» c’est à dire qu’on peut véritablement faire dix choses à la fois. As-tu déjà vu un homme faire ça ? C’est impossible ! Si ton mari fait quelque chose, et le fait mal à ton sens, il faut tout de même l’encourager et continuer à l’encourager à faire mieux encore. Lui dire merci c’est lui donner envie de se surpasser.

Et cela commence par des choses simples : si ton mari jette la poubelle (une chose qui te parait normale et évidente) il faut apprendre à dire merci ! Plus tu vas l’encourager en le remerciant plus il aura envie de te donner dix fois plus, mais si à l’inverse tu te plains tout le temps, pourquoi aurait-il envie de te donner encore ? Personne ne peut supporter des procès et des remarques, cela peut faire fuir un homme.

Comprends que le yester ara (mauvais penchant) est plus malin que toi et moi, et il sait exactement comment attaquer chaque membre du couple. La preuve en est : le yetser ara de ton mari se situe dans l’étude de la Torah et dans les mauvaises pensées. Alors que toi tu n’as aucun problème à aller à un cours de Torah ou prier. Quant à ton yetser ara, il t’attaquera dans ta maison, avec pour cible préférée ton mari, car toute ton avoda et tes mitzvots se trouve dans ta maison et à travers ton mari.

Donc « notre ami » le yester ara, t’encouragera à ne voir que les points négatifs et les faiblesses de ton mari afin que tu t’éloignes de lui. Mais attention tu cours un grand danger spirituel quand tu n’es pas en paix avec ton mari. Car c’est là le coeur de ton avodat Hachem.

Tu as donc tout intérêt à maintenir le chalom car toute ta protection en dépend. N’oublie jamais : il est ta couronne !

Yael Taieb

A propos