Un deluge…mais pas d’eau

Posté par  admin   à        jeudi, octobre 22, 2020     554 Views     Laisser vos impressions  


La paracha de la semaine accompagne le juif. La Thora n’est pas un livre d’histoires, elle nous apprend à vivre, à nous comporter. Elle est le mode d’emploi de ce monde. Nous pouvons également y trouver les réponses à nos questions.
La paracha nous parle , elle s’adresse à nous. Cette semaine, l’histoire de Noa’h est comme chacune des histoires de la Thora, une leçon de vie. Noa’h se refugiera dans une arche pour se protéger du déluge. Ce déluge qui détruira tout le monde et duquel Noa’h et sa famille seront épargnés.
Au lendemain de ce si terrible et funeste évènement, D’ promettra à No’ah qu’un tel malheur ne se reproduira plus.
Rabbi Na’hman va nous enseigner que si un déluge d’eau ne détruira plus le monde, à la fin des temps, D’ enverra néanmoins un déluge…Mais quel déluge? A la fin des temps, le monde connaîtra un déluge… de « pensées étrangères ».
En effet, notre géneration n’a jamais vu autant de personnes souffrant de maux psychologiques. Les thérapeutes en tout genre tentent d’aider mais leur moyen sont très limités. Les gens se noient mais au sens figuré du terme. Ils se noient dans un déluge de toutes sortes de pensées négatives, destructrices. Tristesse, désespoir, sentiment de solitude etc sont le déluge de notre génération. Combien de souffrances nos pensées peuvent générer!
Mais que faire? Comment se protéger de ce déluge? Comment ne pas sombrer et être submergé alors que les épreuves, les difficultés, les doutes font rage.
Et bien, comme Noa’h, en se réfugiant dans une arche! L’arche surnommée Hitbodedout.
Se trouver dans la journée un moment pour calmer nos esprits, nous poser, nous confier à celui qui nous connait mieux que quiconque, Hachem. Pleurer si besoin , rire, prendre du recul soupirer, demander de l’aide, remercier …
Tout est permis pendant la Hitbodedout . Hachem n’ exige de nous que de se présenter devant Lui, et de dire la vérité. Ces moments qu’une personne devra parfois voler pour communiquer avec le Maître du monde seront ceux qui la sauveront des affres de la fin des temps.
Et comment cela? En fait, celui qui sait qu’il aura toujours vers qui se tourner, qu’Hachem répondra présent à tous ses appels et que Lui seul détient les clés qui le délivreront de ses soucis, sera ainsi protégé. Tel Noa’h dans l’arche qu’il construisit. Et ce n’est certainement pas un hasard si le mot arche en hébreu, Téva, a également comme signification « un mot ». Les mots que nous adressons à Hachem sont notre îlot de sécurité dans un monde si boulersé.
A nous de réaliser la chance inouie de pouvoir, petits comme nous sommes dialoguer (car il s’agit bien d’un dialogue …) avec le Maître du monde! Et de ne pas perdre cette extraordinaire opportunité. Je vous invite à tenter l’experience aujourd ‘hui même!
Léa Bennaim

A propos