Une Torah qui nous change en profondeur

Posté par  admin   à  ,       mardi, janvier 6, 2015     1432 Views     Laisser vos impressions  

L’essentiel dans l’étude de la Torah, c’est de pouvoir intégrer et devenir ce que nous étudions.

Que veut dire étudier la Torah en profondeur ?

La définition la plus répandue est que l’étude en profondeur consiste à réunir et à étudier le maximum de commentaires et d’explications de nos sages toutes époques confondues pour aborder le plus grand nombre d’angles de vue et d’aspects du thème à étudier. Plus on aura de sources (de qualité) plus on aura de chances de rentrer dans la profondeur du sujet et d’arriver à le considérer suivant un grand nombre d’angles et d’approches différentes.
Rabbi Israël Ber Odesser apporta une définition toute différente : étudier la Torah en profondeur c’est étudier pour pouvoir constater notre éloignement de Dieu, pour comprendre Sa volonté, en général et dans notre vie en particulier et aussi étudier afin de mettre en application notre étude.

« Lo ha midrash ha ikar ela hamaase », l’étude n’est pas le plus important ce qui compte c’est comment nous agissons. S’il est important d’étudier, il est encore plus important de transformer cette étude en une réalité existante au niveau de notre comportement. L’étude doit donc se réaliser avec cette volonté que l’on devienne ce que l’on étudie. A ce moment, celui qui étudie devra réaliser combien à chaque fois il est loin de ce qui est écrit dans la Torah et cela lui fera prendre conscience du véritable objectif et des efforts qu’il doit fournir pour s’en rapprocher le plus possible.

L’étude et l’action 

Celui qui étudie sans faire le rapport entre lui et ce qu’il étudie passe à coté du but véritable de la Torah et de l’étude qui est d’améliorer son comportement et ses qualités personnelles.

L’étude en profondeur dont nous parle Rabbi Israël,  que ce soit celle de la Torah en générale ou des livres qui délivrent les enseignements de Rabbi Nahman, doit être orientée vers l’action.

Le Likouté Moharane et son commentaire le Likuté ala’hot ont été conçus et écrits pour que le lecteur fasse vivre les enseignements qu’ils contiennent. C’est à dire qu’il ne se contente pas de les connaître mais aussi de les intégrer dans son quotidien. C’est là tout le but de Rabbi Na’hman : faire de nous de vrais tsadikim.

Le défi du Tsadik

Comment rabbi Nahman peut-il relever un défi si grand de faire de nous des tsadikim alors que nous sommes dans une génération d’un niveau tellement bas en comparaison avec les génération passées ?

En nous proposant un Torah d’action, une Torah active, une Torah de vie, une Torah qui se vit. Il nous délivre des enseignements qui sont de grands principes présents dans la Torah mais pas forcément compréhensibles au niveau d’une étude classique. Des principes fondamentaux et des conseils essentiels qui synthétisent en même temps la Guémara, les midrashim, le Zohar et les écrits du Arizal.

Quand nous étudions par nous-même une quelconque de ses différentes parties de la Torah il nous est difficile, voir impossible de tirer par nous même des conseils d’actions précis, concrets et justes. Seul de très grands tsadikim comme Rabbi Na’hman de Breslev sont à même, de part le niveau spirituel qu’ils ont atteint, proportionnel à leur niveau de sainteté, d’extraire de leur propre étude de la Torah des conseils authentiques capables de nous délivrer de l’emprise du mauvais penchant, de nous aider à pratiquer toutes les mitsvot de la Torah dans la joie et enfin de compte nous mener vers un changement progressif de nos qualités personnelles.

Etudier et appliquer

La bonne définition de l’étude en profondeur est donc d’étudier avec l’esprit que ce que nous allons étudier nous concerne au premier degré et que l’étape suivante à l’étude sera la recherche de mise en application de l’étude dans la réalité de notre quotidien.

La seule façon de réussir ce pari est de prier immédiatement sur ce qu’on a étudié et demander à Dieu qu’il ait de la compassion envers nous et qu’il nous fasse mériter que notre étude nous transforme, et que nous parvenions à des qualités individuelles qui reflètent le contenu de notre étude.

Il va falloir utiliser tout l’arsenal des différents types de prières pour parvenir au but : faire hitbodedout c’est à dire emmener notre étude au niveau d’une conversation avec Dieu dans laquelle nous réalisons et admettons que nous sommes loin de ça mais que nous désirons y arriver très vite. La lecture de téhilim sera aussi en cette occasion une très bonne clé pour ouvrir les portes du changement. Enfin, n’oublions pas de dire les prières du Likuté téfilot, recueil de prières spécialement élaboré par Rabbi Nathan sur ce principe de faire d’une étude de la Torah une prière.

En conclusion on pourrait dire qu’étudier en profondeur c’est vouloir se changer en profondeur.

Par Aharon Chetrit

A propos