RACHBI

Posté par  admin   à        dimanche, avril 26, 2015     1771 Views     Laisser vos impressions  

Rabbi Chimeôn bar Yo’haï, auteur du Saint Zohar, Lag baOmer, Mérone, sa Hilloula exhale une Joie Surnaturelle qui peut tout harmoniser…

A peine sortis de l’esclavage d’Egypte, nous nous mettons à compter le Ômer, 49 jours qui nous rapprochent de Chavouôt. Durant sept semaines, nous allons travailler sur nous-même, sur nos pensées, nous affranchir de l’esclavage de l’homme par lui-même, appliquer enthousiastes les Lois de notre Torah libératrice, 613 conseils qui purgent du pain de honte et font mériter le statut de Peuple Elu par l’Eternel.

C’est l’occasion ! Ouvrons-donc la « boîte noire » de notre esprit, et mettons-nous à trier nos idées. Les bonnes – nous les conserverons, les autres – hop, à la poubelle! C’est important, tout dépend de ce ménage mental.

Le Ariza »l nous apprend que les énergies créatrices se manifestent sous forme de 10 sphères interactives, les Séfirot: Kétèr, ‘Hokhma, Bina, ‘Héssèd, Guévoura, Tiffeérèt, Nétsa’h, Hod, Yéssod, Malkhout. Les 7 dernières forment la matrice opérationnelle des 7 semaines du Omer. Chaque nuit, une séfira en invite une autre, afin d’opérer en 49 jours (7 fois 7 = 49) le « rééquilibrage » de nos traits de caractère.

Lag baÔmer, c’est le 33ème jour du Ômer, le 5ème jour de la 5ème semaine [eh oui, les tunisiens], date d’élévation du Rachbi au firmament. Rabbi Chimeôn bar Yo’haï ! Sur la route des Séfirot, nous avons dépassé les stations de ‘Hessed-Bonté, Guévoura-Force, Tiffeérèt- Beauté, Nétsa’h-Victoire et nous entrons en gare de Hod-Splendeur (5e jour = Splendeur dans la Splendeur).

Rabbénou Nahman affirme qu’alors, la réparation de l’esprit est achevée et que nous devons beaucoup danser, chanter et nous réjouir, car la joie allège toutes les besognes. En effet, les sphères Netsa’h et Hod, selon la morphologie du corps humain, correspondent aux pieds – extrémités finales, qui orientent la façon d’agir [voir exode 11,8: « Pars, toi et tout le peuple qui est à tes pieds – qui suivent tes conseils »]. Les jours de Ômer restants jusqu’à Chavouôt se réfèrent aux sphères de Yéssod-Fondation et Malkhout-Royauté, entités polyvalente et universelle qui n’interfèrent pas dans la restauration et l’affinement de l’esprit humain.

Or, ce « lifting 33 » de l’esprit devrait éveiller en nous les réminiscences d’un autre monticule de pierres (en hébreu, GAL – valeur 33, comme LAG) celui que Yaakov érigea en rempart devant Lavane l’araméen (genèse 31,46). Car à la guerre comme à la guerre: chaque juif, en bon soldat de l’Eternel, se doit d’ériger une barrière protectrice entre ses bonnes pensées et les idées du Malin. Et sachant qu’un esprit humain ne contient qu’une idée à la fois, il suffira d’édifier les bonnes réflexions en une puissante fortification de pierres précieuses, pour s’abriter des ruses et manigances du mauvais penchant, celui qu’on doit éviter et non défier.

Alors, bien sûr, cet impérieux processus de remise en question paraît titanesque. Qui donc nous aidera ? La réponse est unanime: le Tsadik Authentique! De lui émane l’éclatante lumière du Machia’h-Rédempteur. Aussi, Rabbi Chimeôn bar Yohaï a-t-il pu déclarer haut et fort: Grâce à moi, la Torah ne sera pas oubliée d’Israël ! (deutéronome 31,21 « … car la bouche de sa postérité ne l’oubliera point … » – les lettres finales forment Yohaï)( (Daniel 4,10 « … et voilà qu’un ange, un saint descendit des Cieux » – les lettres initiales forment Chimeôn).

Ses réparations nettoient de toutes les souillures. Rachbi quitta ce monde le 33ème jour du Ômer, enrayant l’épidémie qui décimait les disciples de Rabbi ‘Akiva (car il était leur Tikoun – Union & Fraternité contre Querelles et Disputes). Le Rachbi réhabilita les canaux de sainteté, qui apportent au cœur les Conseils Sacrés, armes d’élite contre les déluges conceptuels de nos ennemis jurés: Essav, Lavane, Amalèk et leur clique démoniaque. D’ailleurs, le jour de Lag baÔmer (Purification de l’esprit) coincide avec celui de Pourim (la lutte contre Aman-Amalèk), car il s’agit là d’un même combat, celui de la Pureté.

Et pour finir, dans ‘Hayé Moharane 189, Rabbi NA’HMAN – le Tsadik de notre génération, nous rassure par ces mots: « Il n’existe pas de génération orpheline! Rachbi est un ange, un saint … et maintenant, il y a (proverbes 18): Na’hal Nové’a Mékor ‘Hokhma (un fleuve jaillissant, source de sagesse – les lettres initiales forment Na’hman) »

Meïr Haddad – shabat.breslev@gmail.com

A propos